Aurélie BOUCHOT a moisssonné les médailles

Aurélie Bouchot et Alice Bourdé, en compagnie de leur coach après leur médaille de bronze

Aurélie Bouchot et Alice Bourdé, en compagnie de leur coach après leur médaille de bronze

L’autre satisfaction pour le club cognaçais, on l’a dit, c’est Aurélie Bouchot. La jeune fille a été sélectionnée en équipe de France juniors B pour participer en deux de couple (sur 2 000 m), avec la rameuse bayonnaise (SN Bayonne) Alice Bourdé, à la coupe de la jeunesse, une compétition européenne qui s’est déroulée ce week-end à Poznan, en Pologne. « Nous étions coachées par Charlotte Lamouche, mon entraîneur habituel à Cognac », précise Aurélie Bouchot.

Douze nations étaient en compétition : la Grande-Bretagne, la Suisse, l’Espagne, la Belgique, l’Autriche, la Hongrie, le Portugal, l’Italie, les Pays-Bas, l’Irlande, la Pologne et la France.

Dans leur catégorie, les deux filles ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu, puisque dans cette épreuve qui compte deux courses, elles ont, à chaque fois, ramené la médaille de bronze. « Sur la première course, nous avons fini derrière la Grande-Bretagne et l’Italie, et sur la deuxième derrière la Grande-Bretagne et la Suisse », souligne la rameuse qui est en deuxième position sur le bateau.

Vers le pôle de Nantes

« Bravo à elle, c’est une bosseuse, elle le mérite », glisse Robin Le Barreau. Aurélie Bouchot s’est mise à la rame depuis quatre ans, « d’abord en loisirs, et cela fait deux ans que je me suis lancée en compétition. Cette année, j’ai aussi évolué en individuel, en skiff ».

Sa place en équipe de France, elle l’a décroché lors de différents tests tout au long de l’année et surtout lors d’une régate de sélection fin mai avec Alice Bourdé. « Nos entraîneurs nous ont mis ensemble car nous étions proches pour les entraînements. » Deux-trois entraînements communs et un stage national en juillet à Mâcon ont permis de mettre le couple et le bateau au point. La suite de l’histoire, on la connaît.

La saison est celle de tous les succès pour Aurélie puisqu’elle a aussi remporté la finale de la Coupe de France seniors avec le quatre de pointe sans barreur de la ligue Poitou-Charentes (ou se trouvait aussi Charlotte Lamouche). Autant dire que l’avenir de la demoiselle s’annonce prometteur, avec des rames dans les mains. À la rentrée, elle intégrera le pôle universitaire d’aviron à Nantes tout en suivant des études de maths-physique, avec l’ambition d’intégrer le collectif national des moins de 23 ans. On a sans doute pas fini d’entendre parler d’elle.

Article Sud Ouest du 5 août 2016 par DIDIER FAUCARD
Ce contenu a été publié dans Compétition. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.